Navigation


 Annexes


 Retour au forum

   

Injection de pouvoir ? Projet Imperium

Dieu tout puissant | Publié 15.07.17 11:47

Dès les années 2150, quelques scientifiques ont sérieusement considéré la possibilité de pouvoir simuler l'activité du gène permettant à un être humain de devenir evolve. Le but ? Permettre à la personne la plus lambda d'être un evolve, ne serait-ce pour quelques heures. Après de nombreuses démarches pour obtenir les autorisations, le projet Imperium vit le jour. En 2183, le pari était gagné : il était désormais possible de s'injecter une solution permettant de développer un pouvoir temporaire. Comme toute nouvelle découverte à la portée dangereuse, la production de cette solution miracle est gérée par Astellias Inc. et son usage est exclusivement destiné aux erasers.

Il est à noter que la plupart des humains et même des evolves est génétiquement incapable de bénéficier de cette prouesse biologique, rendant la pratique de l'injection assez peu répandue, même parmi les erasers puisque relativement peu d'entre eux peuvent supporter la mutation temporaire induite par la solution. Les effets secondaires en cas de rejets sont généralement identiques qu'importe la personne : vomissements et diarrhées jusqu'à s'être purgé du produit, ainsi qu'une violente réaction du pouvoir dans le cas d'un evolve actif.

En vérité, les conclusions des différentes études menées tendent à montrer que seuls les evolves dormants (possédant un gène susceptible de se réveiller un jour) et les evolves inactifs (possédant un gène incapable de se réveiller) sont aptes à supporter l'injection. Le produit injecté provoque un cycle cellulaire effréné, le gène s'éveillant et provoquant une modification du génome pour pouvoir synthétiser un pouvoir.

Il est à noter que le pouvoir ainsi artificiellement créé est généralement prédéterminé par la composition de la solution (75% de réussite en général). Les échantillons sanguins récoltés auprès de différents evolves ont mis en évidence des éléments inconnus également présents dans les échantillons de météorite recueillis sur celle s'étant écrasée en 2013. Les concentrations de ces éléments varient toujours, même en proportions infimes.

L'injection ne permet en aucun cas d'activer le réel pouvoir du volontaire - une étude est encore en cours sur cette question.

À propos de l'auteur